Une prise en charge globale des patients en Afrique de l'Ouest - Interview de Jean Aimé, Directeur Commercial & Marketing Askia Assurances

Nous avons à cœur, chez C3Medical, de mettre en avant nos partenaires santé dans cette région ouest africaine très dynamique. Nous sommes ainsi ravis de partager cette interview avec Jean Aimé, Directeur Commercial & Marketing d’Askia Assurances depuis 2019. Juste avant ce poste, il a occupé au sein du Groupe April, respectivement les fonctions de Responsable Juridique & Conformité des filiales africaines puis de Directeur de la filiale du Sénégal. Askia Assurances est une entreprise sénégalaise basée à Dakar proposant des solutions d’assurances adaptées aussi bien aux particuliers, qu’aux professionnels et entreprises.

Quelles sont vos missions au sein d’Askia Assurances ?

Mon rôle est d’être essentiellement en relation avec les partenaires, courtiers, mandataires et le marketing.

Quels sont vos enjeux actuels en termes d’offre de services santé ?

Sur le plan local de l’orientation et la prévention, le constat est que l’assurance santé est une branche en pleine révolution, notamment technologique. Par conséquent, les offres doivent répondre aux exigences de plus en plus étendues en termes de couverture, de qualité de services, de plateau médical et de maîtrise des coûts.

Concernant l’aspect curatif, l’enjeu est d’avoir un plateau médical assez fourni et disponible. Mais aussi une expertise étendue à tous les domaines de la santé. 

Aujourd’hui, nous ne faisons pas trop de différence. C’est vrai que parfois il y a des produits qui peuvent être spécifiques. On peut vendre en dehors de l’assurance “entreprise”. Notre ambition est de vraiment répondre aux besoins du marché. Que cela soit les besoins exprimés par nos clients ou identifiés par nos équipes.

Avez-vous observé de grandes tendances dans les demandes de vos assurés pour de nouveaux types de service ?

Aujourd’hui, les produits très demandés dans le cadre de l’assurance des personnes sont les offres hospitalisation. Les offres “évacuation” sont pour leur part plutôt plébiscitées par les entreprises.

Je pense qu’il y a également de plus en plus de besoins émanant de la diaspora, cette dernière souhaitant bénéficier de services faisant le lien entre leur pays de résidence et le Sénégal, que ce soit dans l’offre de parcours de soins, d’évacuations sanitaires ou de rapatriements de corps suite à un décès.

Est-ce une nouvelle demande ? Existe-t-elle depuis longtemps et aujourd’hui vous avez décidé de trouver un moyen d’y répondre ?

La diaspora sénégalaise est très importante et exigeante. Elle a toujours eu des besoins spécifiques que nous cherchons à adresser de la meilleure manière, en écoutant le marché comme nous le faisons systématiquement.

Dans les prochaines années, il ne faut pas s’attendre à ce que la demande soit particulièrement forte ou que les compagnies se positionnent en priorité sur le marché de la diaspora. Ce sont des enjeux futurs à garder en tête dans la structuration d’une offre d’assurance en Afrique de l’Ouest.

Avez-vous constaté un changement de paradigme dans les soins à l’étranger ?

Il est certain que le plateau médical au Sénégal se développe très fortement et les capacités de prise en charge des établissements de soins à Dakar s’élargissent.

Néanmoins, nous sommes encore régulièrement confrontés à des cas complexes nécessitant une prise en charge à l’étranger, en urgence ou non, dans un établissement de référence. Il est très important pour notre clientèle que nous soyons capables de garantir un accès direct à un plateau médical de qualité localement et de pouvoir escalader vers l’étranger si nécessaire.

Quels sont les avantages d’externaliser la prise en charge de vos patients en faisant appel à un partenaire tel que C3Medical ?

L’avantage avec l’externalisation, notamment pour les soins en France et au Maroc, est que notre gamme de services est plus large pour répondre aux exigences des souscripteurs. Grâce à C3Medical, nos assurés peuvent bénéficier de soins à l’étranger rapidement, là où se trouvent les meilleurs plateaux médicaux et spécialistes, sans forcément avoir besoin d’avancer de fonds.

Donc l’intérêt principal est la qualité des soins ?

Exactement, une meilleure qualité de soins, couplée à une bonne gestion des coûts et une optimisation dans le processus de prise en charge.

Pour ce type de prestation, nous travaillons exclusivement avec C3Medical. L’urgence médicale et la spécificité de certaines pathologies sont les principaux motifs justifiant le recours aux services de la société.

Quel est le mode de fonctionnement entre Askia et C3Medical ? Quelles personnes interagissent avec l’équipe de C3M ?

Aujourd’hui, nous avons une direction dédiée aux assurances de personnes qui a été instaurée compte tenu du volume de demandes en santé. Cette direction prend en charge tous les sujets liés à notre offre d’assurance santé, y compris les garanties telles que l’évacuation sanitaire.

Appuyée par un médecin conseil, cette direction est chargée de prendre les meilleures décisions quant à la prise en charge de nos assurés, en fonction de l’état de santé du patient, de sa pathologie, etc. Seul le médecin conseil est habilité à appuyer une évacuation sanitaire lorsque nécessaire.

Vous travaillez exclusivement avec C3Medical, les deux destinations de prise en charge sont la France ou le Maroc. Y a-t-il une plus forte demande pour l’une ou l’autre destination ?

Il n’y a pas de préférence à ce niveau quand il s’agit de prise charge de cas complexes. C’est surtout la disponibilité qui fait la différence, le fait qu’on soit sûr que dans tous les cas l’assuré recevra les meilleurs soins.

Quels sont les objectifs de déploiement d’Askia Assurance dans la région ?

Il n’est pas exclu qu’Askia se déploie dans la sous-région. Je ne peux pas exactement dire quels sont les pays ciblés, mais cela fait bien partie des objectifs d’Askia Assurances.

Si vous suivez bien l’évolution du marché, on peut constater que l’activité d’Askia croît de la plus belle des manières sur le marché sénégalais. La société se distinguait fin 2020 avec un taux de croissance de 23 %. Certainement, on ne manquera pas d’analyser dans le cadre du développement “corporate” les possibilités de s’étendre dans la sous-région, ne serait-ce que pour répondre aux besoins de la clientèle entreprise qui est de plus en plus internationale et panafricaine.